Bulletin COVID-19 (n° 3 • 20 mars 2020)

Message de M. Gilles Lanteigne, président-directeur général

Le gouvernement vient de déclarer l’état d’urgence. Les mesures préventives tels l’isolement et la distanciation sociale ne sont plus volontaires, elles sont obligatoires. Peu importe votre âge ou votre santé, vous devez impérativement vous y soumettre. Il en va de la sécurité de tous. N’oubliez pas qu’il s’agit de mesures temporaires dont nous pouvons contrôler la durée. Plus nous dérogerons à celles-ci, plus le risque de contagiosité augmentera et plus les mesures d’isolement seront prolongées. Il est encore temps d’aplanir la courbe, mais pour cela nous devons agir en conséquence. Le ton peut sembler sévère, mais dites-vous qu’il est nécessaire.

Appel aux médecins retraités

Le Réseau lance un appel général à tous les médecins retraités qui souhaiteraient prêter main-forte et retourner travailler. Nous invitons le grand public à en parler à leurs connaissances et à passer le mot. Les médecins retraités peuvent communiquer avec les bureaux des Services médicaux dans chacune de nos zones : (Beauséjour : 862-4957, Nord-Ouest : 739-2360, Restigouche : 789-5041, Acadie-Bathurst : 544-2701).

Appel aux employés du système de santé retraités

Le Réseau lance aussi un appel aux employés du système de santé retraités, et ce, dans tous les secteurs d’activité. Nous invitons nos employés à la retraite qui sont prêts à donner un coup de main en cette période de pandémie à communiquer avec notre Service des ressources humaines dès que possible au 1-833-249-2003 ou par courriel à l’adresse emplois.jobs@vitalitenb.ca.

Visites

Les visites aux patients sont interdites dans tous les établissements du Réseau, sauf pour les patients en soins palliatifs (ou fin de vie), les patients en pédiatrie et les patientes en obstétrique. Dans ces cas, un seul membre de la famille immédiate ou partenaire de soins désigné est permis.

Accès aux hôpitaux

Dans le but de contrer la propagation du virus et de protéger la sécurité des patients et du personnel, l’accès à tous nos hôpitaux est désormais strictement contrôlé. Des employés assurent le contrôle des accès et les membres du public doivent justifier la raison de leur visite avant de pouvoir entrer. Les employés ne sont plus autorisés à circuler par l’entrée principale des hôpitaux.

Billets médicaux

Les employeurs ne doivent pas envoyer leurs employés à l’urgence pour obtenir un congé de maladie ou un retour au travail. Plutôt, ils doivent leur demander d’entrer en contact avec leur médecin de famille. Pour ce qui est des employés malades ou aux prises avec des symptômes de la COVID-19, il est nécessaire que les employeurs ne leur demandent pas de se présenter à l’urgence. En cas de symptômes liés à la COVID-19 seulement (fièvre, toux, difficulté respiratoire), l’employé doit contacter le service Télé-Soins 811 ou son médecin de famille. S’il y a présence de doute, l’employé doit simplement contacter son médecin de famille.

Autoévaluation de la COVID-19

Le gouvernement provincial a développé un outil d’autoévaluation afin de déterminer si vous devez être testé pour la COVID-19. L’outil est disponible en ligne et vous pouvez effectuer cette évaluation pour vous-même ou pour une autre personne qui n’est pas en mesure de le faire elle-même.

Cliniques de dépistage

Certaines cliniques de dépistage seront ouvertes durant la fin de semaine des 21 et 22 mars pour assurer la continuité des services. Le Réseau compte huit cliniques de dépistage, soit au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, à l’Hôpital Stella-Maris-de-Kent, à l’Hôpital général de Grand-Sault, à l’Hôpital régional d’Edmundston, à l’Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Saint-Quentin, à l’Hôpital Régional de Campbellton, à l’Hôpital régional Chaleur et à l’Hôpital de Tracadie.

Services aux patients

Les services jugés non essentiels sont suspendus. Vous pouvez consulter la liste des services annulés sur le site Web du Réseau.

Sécurité des patients et des employés

Le Réseau est proactif afin de mettre des mesures en place concernant l'utilisation des équipements de protection individuels (EPI) pour ses employés et des produits désinfectants. En respectant les recommandations de la Santé publique et nos propres lignes directrices, le Réseau assure la maîtrise de ses inventaires, ce qui est un facteur de succès clé pour faire face à la pandémie et assurer la sécurité de nos équipes et de nos patients. Par exemple, les masques de type N95 ne doivent être utilisés que pour certains types de procédures, tel qu’il est précisé dans nos lignes directrices sur l’utilisation des EPI. Il en va de même pour les autres équipements de protection, tels que les masques, les jaquettes, les gants et les visières.