Qu'est-ce qu'un implant cochléaire?

Un implant cochléaire est un appareil électronique qui permet aux personnes atteintes de surdité grave d’avoir un meilleur accès aux sons. Il est composé d’une partie interne et d’une partie externe.

La partie interne est insérée sous la peau derrière l’oreille lors d’une chirurgie qui nécessite une anesthésie générale.

La partie externe est constituée du processeur qui est relié à l’antenne. L’antenne est munie d’un aimant qui permet de la maintenir en place vis-à-vis de la partie interne pour que le contact puisse s’établir.

La partie interne et la partie externe sont essentielles au fonctionnement de l’implant.

Fonctionnement de l’implant cochléaire

Cette photo est une gracieuseté de Cochlear™ Americas, © 2009 Cochlear Americas.

  1. Le microphone capte les sons de l’environnement. Ensuite, les sons sont analysés par le processeur.
  2. Les sons codés sont transmis à la partie interne. Celle-ci les transforme en impulsions électriques. 
  3. Les impulsions électriques sont dirigées vers les électrodes.
  4. Les électrodes stimulent le nerf auditif qui envoie l’information au cerveau.

Quels résultats obtient-on avec l’implant?

Les résultats varient beaucoup d’une personne à l’autre et l’implant ne redonne jamais une audition normale. Il est impossible de prédire comment vous allez entendre. Nous pouvons programmer votre implant de façon optimale, mais nous n’avons aucun contrôle sur le fonctionnement de votre nerf auditif, de vos voies auditives centrales ou de votre région corticale auditive, qui ont tous une grande part à jouer dans la qualité du son que vous percevrez.

Généralement, lorsque nous déterminons qu’une personne malentendante est candidate pour l’implant cochléaire, c’est parce que les chances sont bonnes qu’elle entendra mieux avec l’implant.

Les indices que procure l’implant cochléaire complètent l’information visuelle de la lecture labiale, ce qui favorise une meilleure communication. Avec l’implant, tous les porteurs peuvent entendre des sons et distinguer entre des sons courts ou longs, forts ou faibles.

La plupart d’entre eux peuvent aussi distinguer des sons aigus ou graves et reconnaître certains sons de l’environnement quotidien tels que la sonnerie de la porte, le klaxon d’une auto ou la sonnerie du téléphone. La plupart d’entre eux peuvent aussi reconnaître un mot ou une phrase parmi un choix limité de mots ou de phrases.

Il est impossible de prédire comment une personne percevra la parole après avoir reçu l’implant cochléaire. Une grande majorité de patients peuvent entendre la parole, mais il leur faut généralement du temps avant de commencer à comprendre les sons (surtout les enfants). Grâce à un programme de suivi efficace, à une période de réadaptation et à l’utilisation du processeur à plein temps, la compréhension de la parole peut être acquise progressivement. Si vous portez un appareil auditif conventionnel à l’autre oreille, il est possible que nous allons vous recommander de cesser de le porter pour une période de temps, jusqu’à ce que vous vous soyez adapté à votre implant.

Certaines personnes arrivent à comprendre des mots ou des phrases sans l’aide de la lecture labiale et peuvent utiliser le téléphone pour des conversations simples avec des personnes qu’elles connaissent bien.

Enfin, certaines personnes arrivent à presque tout comprendre sans l’aide de la lecture labiale, mais c’est plus rare.

L’écoute de la musique est rarement agréable avec l’implant cochléaire. En effet, l’implant a été conçu pour favoriser la perception de la parole, et les stratégies de codage des sons se concentrent sur la parole. Certaines personnes, toutefois, rapportent un certain plaisir à écouter de la musique.

Dans quels cas l’implant est-il déconseillé?

Si une autre option est disponible, comme des appareils auditifs conventionnels, l’implant cochléaire n’est pas recommandé. Si vos appareils ne sont pas ajustés pour votre degré de surdité, il est possible que nous vous recommandions de retourner voir votre audiologiste/audioprothésiste pour des ajustements ou pour l’achat de nouveaux appareils. Si vous avez une bonne perception de la parole à l’aide d’appareils auditifs conventionnels, ceux-ci sont alors une meilleure option pour vous que l’implant cochléaire.

Si vous présentez une surdité profonde depuis très longtemps, l’implant cochléaire n’est pas recommandé. En effet, si le nerf auditif n’a jamais été stimulé ou s’il n’a pas été stimulé depuis très longtemps, il n’est peut-être pas capable de transmettre correctement les informations sonores au cerveau.

L’implant cochléaire n’aura aucun effet si le problème se trouve ailleurs que dans l’oreille interne (p. ex. : au niveau du nerf auditif). Aussi, si la cochlée est endommagée et ne peut recevoir l’électrode, l’implant cochléaire n’est pas recommandé.

Le patient doit être suffisamment en bonne santé pour supporter l’anesthésie et se remettre de l’intervention. Il doit aussi être en mesure d’assister au programme de suivis (programmation et réadaptation) après la chirurgie. La liste des suivis requis se trouve plus loin dans ce document.

Il est essentiel que les patients et leur famille aient des attentes réalistes face à l’implant cochléaire.

Finalement, le soutien de la famille ou de l’entourage est un facteur essentiel au succès du porteur de l’implant cochléaire.